,

OrOfrctt-

2L log lAo I 1

OO o5srf

-

o

-.Al

5-,1

CIoc55{

'

6)

Dexter Eddie John
=on ".dh"n"
Requ6te n" 01 6t2017

Opinion dissidente
Juge Blaise Tchikaya

lntroduction

L
A.

Une exception au non bis in idem 6tait possible
Une interpretation litt6rale et inconvenant du < non bis in idem

>

B. Les exceptions connues au non bis in idem auraient d0 pr6valoir

ll.

La d6cision prise est en retrait au regard de !'6volution

des droits de I'homme

A.

L'an6antissement du contrOle attendu

B.

L'affaire Dexterpr6sente des particularit6s que Jean-Claude Roger Gombert
de 2018 n'avait pas

1. Tout en le regrettant, je ne partage pas la d6cision rendue par la Cour ce 29 mars
2019 et les motivations qui s'y attachent en l'affaire, Dexter Eddie Johnson c.
Ghana. Mieux aurait valu sans doute que l'avis de la majorit6 fut le mien, mais les

arguments m'en semblent insuffisants. Les raisons de cette opinion dissidente
sont p16sent6es sous-dessous.

2.

Le desaccord que j'exprime porte sur le r6sultat des motivations de la Cour dans

son ensemble et sur les conclusions de son dispositif. Par ailleurs, ainsi que l'a
suffisamment montr6 la Cour, elle attache une attention particuliere aux questions

concernant

la pr6servation des aspects essentiels des droits l'homme,

notamment l'int6grit6 des personnes et le droit

d la vie, I'espdce Dexter Eddie

Johnson en offrait l'occasion.

3. Au regret de devoir 6tre ici en d6saccord, il est n6anmoins exprime mon
attachement d la defense des droits en cause. Mon d6sir de consigner
officiellement cet in6luctable sentiment n6 de l'imp6ratif respect des droits

Select target paragraph3